QUELQUES DEFINITIONS

Agoraphobie, phobie sociale, liste des phobies, tocs, trouble panique, anxiété…

AGORAPHOBIE

L’agoraphobie est un trouble de l’anxiété lié au fait de se trouver en des endroits ou des situations d’où il pourrait être difficile de s’échapper ou dans lesquelles aucun secours ne pourrait être trouvé en cas d’attaque de panique ou de symptômes de type panique. L’agoraphobie conduit à éviter de nombreuses situations. C’est l’incapacité réelle ou fictive de maîtriser ses comportements et/ou ses émotions dans des situations de peurs irraisonnées. Peur prononcée d’un certain nombre de situations, notamment celles dont l’individu ne peut s’échapper facilement ou bien les situations où il ne perçoit pas la possibilité d’être secouru en cas de difficulté.

La panique est une réaction normale devant un danger imminent. Elle déclenche, lorsque cette réaction survient, un ensemble de réactions physiques et émotives. Cependant, lorsque cette réaction survient sans aucune raison apparente, alors c’est une attaque de panique. Une attaque de panique est une période d’anxiété ou de malaise bien délimitée marquée par une peur ou une terreur associée à des sensations physiques présentes normalement dans une situation de catastrophe imminente.

L’attaque de panique est accompagnée par au moins 4 symptômes physiques ou émotifs parmi les suivants :
Palpitations, rythme cardiaque accéléré
Tremblements
Transpirations, sueurs froides
Etouffement ou sensation de manquer d’air
Etranglement
Douleur thoracique
Vertige ou tête vide
Gorge serrée
Peur de s’évanouir
Engourdissement, picotements
Nausées, troubles digestifs ou intestinaux
Faiblesse musculaire, jambes molles
Frissons ou bouffées de chaleur
Peur de perdre le contrôle, de devenir fou
Peur de mourir
Dépersonnalisation, sensation d’être déconnecté de son corps
Impression d’être en dehors de la réalité
Au moins 2% de la population souffre de ce trouble.

PHOBIE SOCIALE

Peur irraisonnée, intense et persistante de situations sociales. la personne redoute d’être évaluée critiquée ou jugée ridicule. Elle craint d’être exposée à l’éventuelle observation attentive d’autrui et donc d’agir de façon humiliante ou embarrassante. Elle reconnait le caractère excessif de la peur. Pourtant, les situations sociales ou de performances sont évitées ou vécues avec une anxiété et une détresse intenses. L’évitement, l’anticipation anxieuse ou la souffrance dans les situations redoutées sociales ou de performances perturbent, de façon improtante, les habitudes de l’individu, ces activités professionnelles (ou scolaires), ou bien ses activités sociales ou ses relations avec autrui.
Les difficultées rencontrées:
Peur de rougir
Peur de manger, d’écrire, de travailler sour le regard d’autrui
Peur de formuler des demandes
Peur de parler de vant un groupe
Peur de faire de nouvelles rencontres
De 2 à 10% des personnes présentent ce trouble

LE TROUBLE PANIQUE

Il y a des personnes qui après une ou plusieurs attaques de panique vont consulter le médecin et apprennent que tout cela est causé par les nerfs. Elles sont rassurées, changent ainsi leur façon de vivre et règlent leur problème.
D’autres personnes vont vivre dans la crainte d’une prochaine attaque de panique et sont à l’écoute de leur corps. Elles s’affolent au moindre symptôme.
La peur d’avoir une attaque de panique est suffisante pour en déclencher une réellement. C’est alors devenu un trouble panique.
La caractéristique essentielle du trouble panique est la présence d’attaques de panique récurrentes et inattendues suivies de la crainte persistante pendant au moins un mois d’avoir une autre attaque de panique : c’est aussi la conséquence de ces attaques de panique.
VOICI LE SCHEMA DU TROUBLE PANIQUE
1 Peur constante d’une nouvelle attaque,
2 Symptômes physiques,
3 Peur accrue,
4 Fuite ou combat,
5 Augmentation des symptômes,
6 La peur devient panique.